mercredi 12 juillet 2017

Circling the Sun de Paula McLain.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Je suis heureuse de partager avec vous une nouvelle semaine qui sera placée sous le signe des femmes fortes. Pour commencer, je vous propose de retrouver une autrice que nous avions déjà eu l'occasion de découvrir sur le blog: Paula McLain (The Paris Wife). Je me suis récemment penchée sur son roman Circling the Sun (traduit en français sous le titre de L'aviatrice) et j'ai décidé de vous en parler. Si vous aimez l'aventure et les voyages, ce livre risque de vous intéresser! En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Paula McLain, c'est qui?
Vous le savez si vous connaissez un peu le blog, j'ai pour habitude de démarrer mes chroniques par une petite présentation des auteurs. Cependant, dans le cas de Paula McLain, nous faisons face à une autrice déjà connue du Livroscope. En effet, j'ai eu l'occasion de parler d'elle il y a quelques semaines pour son roman The Paris Wife, consacré au premier mariage d'un de mes auteurs préférés, Ernest Hemingway. Je vais donc éviter de me répéter et je vous invite à la place à consulter le premier article à son sujet, en suivant le lien ci-dessous!


Circling the Sun:
Résumé:
Beryl Clutterbuck n'est qu'un bébé lorsque ses parents quittent le Royaume-Uni pour s'installer au Kenya. C'est dans ce pays, qu'elle aime, qu'elle grandit et devient une femme au caractère bien trempé, rêvant d'indépendance. Mariée trois fois, elle sera tour à tour dresseuse de chevaux, aviatrice, aventurière. Paula McLain nous invite à découvrir une figure exceptionnelle du début du 20ème siècle, un voyage dépaysant et riche en émotions.

Beryl Markham, une femme de scandales et d'action:
Etant donné que Circling the Sun s'intéresse à la figure de Beryl Markham, je trouvais intéressant de vous la présenter un peu plus en détails. 
Née en 1902, Beryl (dont le nom de jeune fille est Clutterbuck) ne passe que deux ans au Royaume-Uni avant de déménager avec ses parents et son jeune frère au Kenya, où son père a acheté des terres. La famille ne survit pas à ce changement radical de décor: malheureuse, sa mère retournera en Angleterre deux ans plus tard, laissant Beryl seule avec son père. Ce dernier, dresseur de chevaux, laissera une grande liberté à sa fille: elle apprend le swahili et côtoie les natifs, développant un caractère affirmé et une attitude assez éloignée de l'image de la jeune fille calme et casanière attendue à l'époque. Son tempérament la pousse à travailler, comme son père, avec les chevaux, devenant la première femme dresseuse professionnelle du Kenya, puis elle s'intéressera à l'aviation dans les années 1930. Elle effectuera de nombreux vols, et traversera l'Atlantique, une véritable prouesse pour l'époque. Mariée trois fois, le nom de Markham lui vient de son deuxième époux, avec lequel elle eut un fils. On lui prêta aussi de nombreuses relations amoureuses et, on peut le dire, elle avait une réputation plutôt sulfureuse. Elle raconte son histoire dans le livre West with the Night et elle s'est éteinte en 1986. 

Ce que j'ai pensé du livre:
Il y a quelques semaines, je vous présentais le roman The Paris Wife de Paula McLain. Et si je n'avais pas été complétement séduite par le livre, j'avais tout de même trouvé beaucoup de qualités à son autrice. C'est donc pour cela que j'ai décidé de me pencher sur Circling the Sun, en espérant l'apprécier tout autant. Après ma lecture, je dois dire que je reste un peu mitigée: il y a du bon et du un peu moins bon...

Commençons par le positif, et mon élément préféré dans ce livre est sans aucun doute le personnage de Beryl Markham. Je ne la connaissais absolument pas avant de découvrir ce roman, et j'ai été vraiment passionnée par son histoire, son fort caractère, sa détermination. J'ai déjà fait pas mal de recherches à son sujet après avoir terminé le livre et je compte lire West with the Night dès que possible. 

Beryl insuffle beaucoup de force au roman, et Paula McLain est parvenue à en faire une héroïne fascinante, avec de multiples facettes. Là où je trouvais Hadley un peu fade dans The Paris Wife, Beryl est au contraire ici rayonnante, solaire, captivante. Paula McLain réussit un superbe portrait de cette aventurière du Kenya.

Pour ce qui est de l'intrigue, je l'ai trouvée, dans sa majeure partie, absolument palpitante. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et j'ai dévoré le livre, ce qui en ce moment m'arrive rarement (depuis mon retour d'Angleterre, j'ai du mal à lire et mon rythme de lecture est moins soutenu). Il y a un juste équilibre entre romance et aventures: j'avais peur que l'intrigue soit trop "cheesy" mais l'écueil est évité. 

J'ai l'impression que le style de Paula McLain a gagné en maturité avec ce nouveau roman. J'avais déjà aimé sa façon d'écrire dans The Paris Wife et je trouve qu'ici, élégance et sentiments sont portés par des tournures soignées mais fluides. J'ai hâte de voir ce qu'elle nous présentera à l'avenir!

"Mais AnGee", me direz-vous, "tu as l'air super positive? Pourquoi dire que tu es mitigée?". Bonne question, jeunes padawans. La réponse est simple: j'ai été attirée par ce livre non seulement parce que je voulais poursuivre ma découverte de Paula McLain mais aussi parce que j'étais intriguée par Beryl Markham et sa carrière d'aviatrice. Mon compagnon étant passionné par l'aviation et surtout l'aviation du début du 20ème siècle, je me suis mise aussi à m'y intéresser, Beryl Markham m'apparaissant comme un moyen d'en apprendre un peu plus.

Au final, Circling the Sun ne parle pratiquement pas de sa carrière d'aviatrice, à l'exception d'un chapitre d'ouverture et de quelques pages ici et là. Paula McLain se focalise principalement sur le reste de sa vie: les chevaux, ses mariages, sa vie au Kenya. C'est passionnant, certes, et j'ai appris beaucoup de choses, mais je reste vraiment sur ma faim en ce qui concerne l'aviation. C'est d'autant plus un paradoxe que le livre est publié en français sous le titre de L'aviatrice!

Donc en conclusion, j'ai beaucoup aimé ce livre, mais j'aurais aimé en avoir plus et en apprendre davantage sur le personnage de Beryl Markham. Je vais poursuivre mes recherches à son sujet et je pense lire d'autres ouvrages la concernant. Quant à Paula McLain, j'ai hâte de voir ce que ses prochains livres donneront!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite pour une nouvelle chronique qui parlera vampires, en attendant comme toujours prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...