dimanche 2 avril 2017

Edgar Allan Poe's Mystery Murder Dinner Party #4: Crime et châtiment de Fiodor Dostoïevski.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Nous nous retrouvons pour démarrer ensemble un nouveau mois, important, car le blog fête ses cinq années d'existence! Je réfléchis encore à une bonne façon de fêter ça, je vous tiendrai au courant! Le programme reste néanmoins le même sur le blog, avec pour commencer Avril en beauté, je vous propose de nous pencher ensemble sur un quatrième auteur pour mon Challenge personnel autour de la web-série Edgar Allan Poe's Muder Mystery Dinner Party. C'est cette fois un auteur russe, à savoir Fiodor Dostoïevki, qui nous intéresse, avec son roman Crime et châtiment. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Edgar Allan Poe's Murder Mystery Dinner Party, c'est quoi?
Histoire de commencer cette chronique dans les formes, je tiens à vous présenter en premier lieu le Challenge ainsi que la web-série dont il est inspiré. Edgar Allan Poe's Murder Mystery Dinner Party est une web-série en onze épisodes, publiés sur Youtube entre août et octobre 2016. Il s'agit d'une création du collectif Shipwrecked, fondé par Sean et Sinead Persaud, frère et soeur, qui ont déjà travaillé sur des projets comme The Tell-Tale Vlog, Kissing in the Rain ou encore I Ship It, dont j'ai parlé il y a quelques mois. Cette web-série raconte la désastreuse soirée organisée par Edgar Allan Poe pour ses copains auteurs (H.G Wells, Hemingway, ou encore Mary Shelley) qui se transforme en huis-clos meurtrier. J'ai tellement aimé cette série que j'ai décidé d'en faire un Challenge: chaque mois pendant un an, je vous présenterai un auteur présent dans la série ainsi qu'un de ses livres. Je vous invite aussi à jeter un oeil au premier épisode d’Edgar Allan Poe's Murder Mystery Dinner Party!



Fiodor Dostoïev-c'est qui?
Histoire de bien démarrer cette chronique, penchons-nous un peu sur Fiodor himself. Né en 1821 à Moscou, il connait une enfance pas vraiment facile: son père est alcoolique et sa mère meurt alors qu'il est encore jeune. Sa passion, c'est la lecture mais c'est une carrière militaire, poussée par son père, qui l'attend. Il se lance tout de même dans l'écriture en 1840, avant d'être envoyé en prison puis au bagne en raison de ses liens avec des partisans de mouvements anti-Nicolas I. Il sort du bagne en 1854 et reste très marqué par son expérience. Fiodor poursuit pendant quelques années sa carrière militaire. Il meurt en 1881 après avoir publié de nombreux romans et nouvelles, les plus connus étant Crime et châtiment en 1866 et Les frères Karamazov en 1880. Aujourd'hui considéré comme l'un des maîtres de la littérature russe, Dostoïesvki souffrait également d'épilepsie.

Crime et châtiment:
Résumé:
Rodion Romanovitch Raskolnikov est un étudiant ruiné. Voilà des semaines et des semaines qu'il survit plutôt qu'il ne vit, se cachant de sa logeuse pour ne pas avoir à lui payer ce qu'il lui doit, vivotant sur des restes. Comme beaucoup dans sa situation, il se tourne vers Aliona Ivanova, une prêteuse sur gages, pour récupérer quelques pièces. Et puis un jour, il se met à nourrir un projet fou, celui de tuer la prêteuse sur gages...

Argent trop cher:
Le thème principal du roman, celui qui crève les premiers chapitres, c'est celui de l'argent. Ou plutôt, pour être exacte, celui du manque d'argent. Crime et châtiment s'ouvre sur le portrait de Raskolnikov alors qu'il souffre d'une indigence extrême. Etudiant désargenté, il parvenait à subvenir maigrement à ses besoins en donnant des leçons. Mais cela fait longtemps qu'il n'en donne plus et ses ressources sont épuisées. Il se cache de sa logeuse pour éviter qu'elle lui réclame de l'argent, il crève de faim et est vêtu de guenilles. Et notre héros n'est pas le seul à se trouver dans une situation pénible car, au cours de sa route, il rencontrera d'autres personnages à qui l'argent fait cruellement défaut.
En faisant des recherches sur le roman et sur la vie de Dostoïevski en général, j'ai pu découvrir que le roman lui avait apparemment été inspiré par sa propre situation financière. En effet, Fiodor aurait connu lui aussi des difficultés financières, notamment en raison d'une addiction assez forte au jeu mais aussi en raison d'une situation familiale assez compliquée. Cet état lui a donc donné l'idée de Crime et châtiment et du personnage de Raskolnikov...

Culpabilité écrasante:
Lorsque Raskolnikov décide de passer à l'acte, celui de tuer la prêteuse sur gages, les idées se bousculent dans sa tête. Comment le faire? Quand le faire? Comment ne pas être pris? Si ces nombreuses hésitations ne sont pas loin de le faire craquer, cela n'est rien face à l'imposante culpabilité qu'il ressent par la suite.
Car Raskolnikov se retrouve littéralement transformé par son crime, et pas dans le sens qu'il imaginait. Si lui croyait ressentir une certaine forme de soulagement, non seulement pour lui mais aussi pour toutes les autres "victimes" de cette femme. Mais au contraire, loin du soulagement espéré, c'est plutôt une profonde détresse que le jeune ressent. Rongé par la culpabilité, il en devient malade: il ne parvient pas à manger, fait des malaises fréquents, est pris de paranoïa et se sent attaqué de toute part.
Cet état est si désespéré qu'il en devient infect avec ceux qui l'entourent, notamment son ami proche Razoumikhine, sa mère Pulchérie et sa soeur Dounia, promise à un mariage qu'il refuse d'accepter.


Ce que j'ai pensé du livre:
Il faut bien l'avouer, la littérature russe n'est pas le domaine dans lequel j'excelle. Probablement parce que j'ai pris l'habitude et le goût, très tôt, des auteurs anglo-saxons et français pour ce qui est des classiques, ma connaissance en auteurs russes est très limitée. J'étais donc assez excitée à l'idée de découvrir Dostoïevski, que je ne connaissais que de nom. Au final, ma lecture de Crime et châtiment s'avère, je dois bien l'avouer, plutôt mitigée... 

Commençons au plus simple, avec l'intrigue. Je dois avouer que c'est le point avec lequel j'ai le plus de problèmes. Dans l'ensemble, je la trouve plutôt intéressante et bien menée, avec des enjeux qui captent l'intérêt du lecteur et qui gardent en haleine. Là où ça coince un peu pour moi en revanche, c'est qu'il y a beaucoup, beaucoup de répétitions. J'ai l'impression que Raskolnikov met un temps fou à se décider à passer à l'acte, et ensuite sa culpabilité est explorée de façon très linéaire pendant des pages et des pages. J'ai vite fini par m’essouffler et c'est bien dommage.

Malheureusement, les personnages n'échappent pas non plus à ma déception. Au début, je me suis prise de sympathie pour Raskolnikov. Tout comme lui (même si je n'en suis heureusement pas arrivée à son stade), il m'est arrivé d'avoir des moments où ça coinçait, où payer mon loyer était difficile, et je me suis retrouvée dans sa détresse. Néanmoins j'ai vite commencé à le trouver très antipathique et j'ai détesté sa façon de se comporter avec ses proches. En revanche, j'ai beaucoup aimé le personnage de Razoumikhine, très loyal et qui désamorce toutes les situations.

Toujours concernant les personnages, je tenais à mentionner le fait qu'il est assez difficile d'arriver à repérer qui est qui, entre les prénoms, les surnoms et les noms de famille. Ce n'est pas vraiment la faute de Dostoïevski, c'est plutôt une chose assez commune dans la littérature russe et je n'y suis pas habituée.

En revanche, j'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, que j'ai découvert avec ce livre. J'ai énormément aimé son style, ça ne manque pas de dynamisme et d'intensité. J'ai été particulièrement surprise par les dialogues très nombreux et réussis. 

Après cette lecture en demie teinte, j'ai cependant toujours envie de découvrir l'oeuvre de Dostoïevski. Je suis particulièrement intriguée par L'idiot dont les thèmes me parlent un peu plus. Je pense donc m'y attaquer prochainement, même s'il ne s'agira pas de l'une de mes priorités. 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette petite chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...