jeudi 30 juillet 2015

Dark Fantasy #1: Ayesha, La légende du peuple turquoise (Intégrale) d'ANGE.




Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique, la dernière du mois de Juillet! Pour cette dernière chronique, je vous propose de partir à la découverte d'un nouveau challenge auquel j'ai décidé de participer. Ce challenge, c'est le Challenge Dark Fantasy, lancé par Zina du blog Les pipelettes en parlent. Ce Challenge, qui en est à sa deuxième édition, se focalise sur une branche particulière de la Fantasy, la Dark Fantasy, qui est donc une Fantasy sombre, voire pessimiste. Après ma participation au Mooc Fantasy, j'ai eu très envie de découvrir un peu plus certains aspects de ce genre, et je n'ai donc pas hésité longtemps avant de m'inscrire! Et pour cette première chronique, j'ai choisi de lire l'intégrale d'Ayesha, par ANGE. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture :). 

Le Challenge Dark Fantasy, c'est quoi? 
Commençons par une petite présentation du Challenge Dark Fantasy. Comme je l'ai mentionné plus haut, il s'agit d'un Challenge lancé par Zina du blog Les pipelettes en parlent (c'est également elle qui gère le Challenge Les dames en noir, auquel je participe depuis plusieurs mois maintenant). Il s'agit de la deuxième édition du Challenge, qui se déroulera jusqu'au 31 Mai 2016. Le but est donc de mettre à l'honneur la Dark Fantasy. Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur ce Challenge, je vous conseille de suivre le lien ci-dessous, qui vous mènera à son topic Livraddict.


Petite présentation d'ANGE:
Entrons à présent dans le vif du sujet avec une petite présentation de nos auteurs du jour, ANGE! Un pseudonyme original qui attire l'oeil, et qui n'est autre que l'un des noms de plume de deux auteurs, à savoir Anne et Gérard Guéro. Nés en 1964 pour Gérard et 1966 pour Anne, ce couple travaille ensemble dans le milieu littéraire depuis de nombreuses années. Sous divers pseudonymes comme ANGE mais aussi G.E Ranne, qui sont tous des jeux de mots par rapport à leurs noms, ils travaillent aussi bien sur des romans comme Ayesha ou L'oeil des dieux, que sur des bandes-dessinées, comme la série La cicatrice du souvenir ou la saga La geste des Chevaliers-Dragons. Ils officient également dans le milieu du jeu de rôle. Leurs oeuvres sont orientées vers la Fantasy, parfois sombre comme nous allons le voir avec Ayesha

Ayesha: La légende du peuple turquoise: 
Quatrième de couverture:
Dans les royaumes orientaux de Tanjor, le Peuple Turquoise est réduit en esclavage depuis des millénaires. Mais il chérit une légende qui lui donnera un jour le courage, l'étincelle qui lui manquent pour se révolter: la légende d'Ayesha, la déesse qui commandera aux étoiles et rendra la liberté à ses enfants condamnés. Marikani, la reine déchue et pourchassée, est-elle l'incarnation d'Ayesha? Est-elle celle qui doit rallumer le feu de la révolte et devenir la guide de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, jetés sur les routes en quête d'un refuge, à travers le chaos et la guerre? Ceci est l'histoire d'une femme indomptable, de ceux qui l'ont aimée et de ceux qui l'ont trahie. C'est l'histoire d'une révolution. 


Marikani et Arekh, nos deux héros:
L'histoire d'Ayesha tourne principalement autour de deux personnages que nous découvrons dès le début du livre: Marikani et Arekh. 
Arekh est un homme qu'on peut qualifier de mystérieux et de ténébreux. Au début de l'histoire, il est sauvé d'une galère en train de couler. La question qui se pose, c'est de savoir pourquoi et comment il est devenu galérien. Très vite, on comprend que le passé d'Arekh est sombre et lourd à porter. Son but premier est la survie, et il démontre des aptitudes physiques assez impressionnantes. Il n'a pas un caractère toujours facile à vivre. Au fur et à mesure que le roman avance, le lecteur est amené à découvrir son passé et on comprend un petit mieux le personnage. Evidemment, pour ne pas vous spoiler, je vais éviter d'en dire plus!
Notre second personnage principal est une femme: Marikani. Héritière en exil, elle cherche à rejoindre son royaume où l'un de ses cousins règne en son absence. Elle est accompagnée par une dame de compagnie et amie au caractère méfiant. Marikani est un personnage de femme forte: elle sait ce qu'elle veut, et est prête à tout pour l'obtenir. C'est une fonceuse, et tout comme Arekh, elle a la survie dans la peau. Elle veut être une bonne reine pour son peuple et son royaume. Mais tout comme son compagnon de route et d'infortune, Marikani cache un lourd secret qui risque de chambouler beaucoup de choses, et qui est au coeur de l'intrigue... 

Un peuple soumis, une héritière en fuite, des conflits politiques:
Si je présente l'intégrale d'Ayesha pour ce Challenge Dark Fantasy, ce n'est pas pour rien: en effet, le roman possède une ambiance sombre, et se déroule dans un univers plus angoissant que positif. A travers les pages, nos héros seront amenés à plusieurs reprises à affronter des situations difficiles voire mortelles, sur fond de complots politiques et sociaux.
Le roman met en avant le peuple turquoise, un peuple au statut d'esclaves depuis des générations et des générations. Une condition extrêmement difficile, et qui laisse peu de place à l'espoir et au renouveau. Autour de ce peuple, on retrouve beaucoup d'éléments qu'on pourrait qualifier de mythiques, légendaires, voire religieux, avec la croyance en la légende d'Ayesha, qui viendrait libérer le peuple. Pour être honnête, ça m'a un peu fait penser à l'histoire de Moïse venant libérer les hébreux du joug de Pharaon. 
En plus de cela, nous suivons les traces de Marikani dans la reconquête de son trône. Exilée pendant plusieurs années, elle veut récupérer ce qui lui appartient. J'ai déjà mentionné plus haut sa force de caractère, qui s'avérera être un atout utile dans cette reconquête. Elle devra affronter son cousin, qui a régné à sa place pendant plusieurs années, et qui n'est pas vraiment d'accord de laisser tomber le trône. Il ne s'agit que de l'une des nombreuses intrigues politiques que l'on retrouve dans ce roman, donc si vous aimez ce genre d'éléments, vous risquez d'être comblés! 
Car en effet l'intégrale d'Ayesha nous raconte les conflits entre plusieurs royaumes, entre différents territoires mais aussi entre différents peuples. La question du pouvoir est donc très importante dans ce roman.


Ce que j'ai pensé de ce livre:
En participant au Mooc Fantasy, j'ai découvert que mes connaissances de ce genre se limitaient principalement aux grands classiques, comme l'oeuvre de Tolkien, ou à la Fantasy plutôt orientée vers la jeunesse. J'ai donc décidé de varier mes lectures Fantasy, en me tournant vers des sous-genres que je connais moins. Ce Challenge Dark Fantasy est donc l'occasion parfaite de développer mes connaissances en matière de Dark Fantasy. Qu'ai-je donc pensé d'Ayesha? Si ce livre n'a pas été non plus un coup de coeur, j'ai bien apprécié cette lecture.

Le premier point que j'ai beaucoup aimé, c'est l'ambiance assez originale. La plupart des romans Fantasy que je lis sont inspirés du monde celtique, avec des grandes forêts qui s'étendent à perte de vue, des montagnes et une mythologie plutôt celtique. Ici, l'ambiance est assez différente, plutôt orientale selon moi, et c'est un aspect que j'ai apprécié, car ça change de ce que j'ai l'habitude de lire. Un bon point donc, pour l'originalité!

Ensuite, j'ai trouvé que l'intrigue était vraiment intéressante. Comme il s'agit de l'intégrale, il se passe beaucoup de choses, et on ne s'ennuie pas. Il y a un bon mélange d'action et de conflits politiques, sociaux et moraux, qui donne à l'ensemble un certain équilibre. Il y a tout de même des moments où j'ai trouvé l'intrigue un peu longue, mais je pense que c'est parce que j'ai lu l'intégrale d'un coup: cet aspect m'aurait peut-être moins sauté aux yeux si j'avais suivi l'histoire en différents tomes. Il y a pas mal de rebondissements, et l'histoire est bien construite. L'ambiance est effectivement plutôt sombre!

J'ai plutôt bien aimé les différents personnages. J'avoue avoir eu un peu de mal avec Marikani que je trouve parfois très agaçante, mais j'ai apprécié Arekh, dont le développement et l'histoire sont intéressants. Leur relation est un des points forts du livre, et on a envie de les suivre dans leurs aventures et de savoir ce qui va leur arriver.

En bref, je commence ce Challenge avec une lecture plutôt positive, que j'ai aimée découvrir et qui me donne envie de continuer! Si jamais vous chercher un roman de Fantasy à l'univers originale, je vous le recommande.

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous plait, dans tous les cas n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je me fais un plaisir de vous répondre! On se retrouve très vite pour la prochaine chronique, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup :)

AnGee. 

vendredi 24 juillet 2015

1990s Vampires VS 2010s Vampires #2: From Dusk Till Dawn de Robert Rodriguez (1996).



Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour l'avant-dernier article du mois de Juillet! Après un petit détour dans l'Amérique du 19ème siècle, je vous propose aujourd'hui de continuer le cycle cinéma démarré le mois dernier et consacré aux vampires, et plus particulièrement à leurs représentations au cinéma dans les années 1990 et 2010. Vous êtes nombreux à être venus voir la première chronique sur Dracula de Francis Ford Coppola, donc j'espère que ce second numéro vous plaira tout autant! Et dans ce second numéro, nous allons parler d'un film très différent du Dracula de Coppola: From Dusk Till Down (ou Une nuit en enfer en version française), réalisé par Robert Rodriguez et sorti en 1996. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Le cycle Vampire du Livroscope:
Pour commencer, un petit mot rapide sur le cycle 1990s Vampires VS 2010s Vampires! Après plusieurs cycles cinéma sur des acteurs et réalisateurs, j'ai décidé de changer un peu mes habitudes et de consacrer le quatrième cycle cinéma du blog non pas à une personne mais à un thème. J'ai donc choisi celui de la représentation des vampires dans les années 90 et dans les années 2010, histoire de comparer un peu ce qui a été fait et ce qui se fait ces dernières années. J'ai sélectionné sept films assez variés, histoire d'aborder différentes représentations du vampire. Si vous souhaitez avoir un peu plus de renseignements sur ce cycle et aussi découvrir la liste des films que j'ai choisis, suivez le lien ci-dessous qui vous mènera à la première chronique publiée le mois dernier!


From Dusk Till Dawn:
Quelques mots sur le film:
Entrons à présent dans le vif du sujet avec une petite présentation du film. From Dusk Till Dawn est un film réalisé par Robert Rodriguez, réalisateur américain né en 1968 et connu pour son travail sur de très nombreux longs-métrages comme la saga Spy Kids, les films Machete ou encore Sin City et Sin City: j'ai tué pour elle. Il a collaboré de très nombreuses fois avec Quentin Tarantino, que l'on retrouve dans From Dusk Till Dawn en tant que scénariste, mais aussi acteur. En effet, le célèbre réalisateur de Kill Bill et Pulp Fiction joue le rôle de Richard Gecko. George Clooney interprète son frère, Seth Gecko. Le reste du casting est constitué de Harvey Keitel, Juliette Lewis et Ernest Liu pour la famille Fuller, mais aussi de Salma Hayek dans le rôle de Santanico Pandemonium, ou encore de Danny Trejo dans celui de Razor Charlie. Sorti en 1996, le film fut un succès commercial modeste, avec près de 26 millions de dollars de recettes pour un budget de 19 millions. Le film est aussi connu pour sa bande-son assez mémorable, et a depuis connu une suite ainsi qu'une adaptation en série télévisée, dont je reparlerai plus loin. Si vous avez envie de voir à quoi ressemble le film, je vous laisse jeter un oeil à la bande-annonce!



Résumé:
Richard et Seth Gecko sont deux frères, mais surtout deux criminels notoires. Alors que Seth vient de s'échapper de prison, les deux frères tentent d'échapper à la police qui leur colle aux trousses. C'est alors qu'ils décident de prendre en otage Jacob Fuller et ses deux enfants, Kate et Scott, pour pouvoir se rendre au Mexique. Arrivés à destination, ils se rendent ensemble dans un étrange bar borderline nommé Titty Twister pour attendre un contact des frères Gecko. Mais dans ce bar se cachent des créatures sanguinaires...


Les personnages principaux: gentils ou méchants?
Dès les premières minutes du film, nous sommes invités à découvrir deux des principaux protagonistes de l'intrigue: Seth et Richard Gecko. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont pas des enfants de coeur, bien au contraire. Seth vient de s'évader de prison, et Richard est ce qu'on peut qualifier de dérangé: il a une fascination pour le sexe qui le pousse au viol, et il est très imprévisible, ce qui est loin d'arranger leur situation. Nous les découvrons pendant une scène de vol/prise d'otage, puis lorsqu'ils embarquent avec eux la famille Fuller, on comprend qu'ils ne sont donc pas "les gentils" du film. On prend en pitié et sympathie les Fuller, et on se prend à détester les frères Gecko.
Cependant, plus on avance dans le film, plus notre conception du bien et du mal est mise à rude épreuve. Deux camps s'opposent: les vampires et les humains, des camps fluctuants, et où la séparation primaire entre ce qui est bien et ce qui est mal n'existe plus vraiment. Des personnages qu'on imaginait calmes et innocents deviennent violents, d'autres cherchent leur survie. Nous voilà plongés dans un combat humains contre vampires!

L'image du vampire:
Etant donné que ce cycle cinéma tourne autour des vampires, il me semble important de leur consacrer un petit paragraphe et de parler un peu de leur représentation. Tout d'abord, les vampires apparaissent assez tardivement dans le film, et jusqu'à leur apparition, rien ne nous laisse présager qu'ils puissent exister. Dans From Dusk Till Dawn, les vampires sont confinés en un lieu: le Titty Twister, l'étrange bar où nos héros se rendent. Et ce lieu est très important, car ils donnent une indication sur les vampires: ils appartiennent au milieu de la nuit et sont donc des créatures nocturnes. Le titre du film le suggère d'ailleurs bien (on pourrait le traduire en français par "Du crépuscule jusqu'à l'aube", mais la traduction française, Une nuit en enfer, véhicule aussi bien cette importance du "nocturne").
Au-delà de cette appartenance au milieu de la nuit, un autre élément qu'il est possible de relever sur ces vampires est leur capacité de séduction. C'est particulièrement frappant chez le personnage de Santanico, jouée par Selma Hayek, principalement couverte par un serpent, et qui exécute une danse des plus érotiques. De nombreuses représentations du vampire, surtout ces dernières années, aiment mettre en avant un certain sex-appeal du vampire, et on retrouve cet élément dans le film.
Pourtant, malgré une apparence agréable et sexy, les vampires de From Dusk Till Dawn se transforment en immondes monstres répugnants et qu'on aimerait pas croiser dans la rue. Ils sont en plus extrêmement violents et n'ont pas une psychologie très développée: au contraire, ils sont caractérisés par leur violence et leur soif de sang, qui seules les guident! Pour le reste, il faudra voir le film :).

Pour en savoir plus sur ce film:
Avant de vous dire ce que j'ai pensé du film, je tenais à vous donner quelques informations supplémentaires si vous avez envie d'en savoir plus! Premièrement, le film a eu deux suites, sorties en 1999 et 2000, qui sont honnêtement assez dispensables, et qui n'ont pas été réalisées par Robert Rodriguez et avec des castings différents.
Depuis sa sortie, même s'il ne fut pas un énorme succès à l'époque, From Dusk Till Dawn est devenu un film culte. et ce statut a poussé Robert Rodriguez à se lancer dans la production d'une série diffusée sur El Rey et Netflix. Après la diffusion de la première saison, une seconde arrivera prochainement.
Enfin, si vous êtes anglophones, je vous conseille vivement le visionnage de la vidéo par The Maven of the Eventide, qui est très bien faite et parle très bien du film!

Ce que j'en ai pensé:
Il y a quelques mois, je préparais le prochain cycle cinéma, et j'avais vraiment du mal à trouver un thème. J'avais très envie de faire quelque chose autour de Quentin Tarantino, réalisateur que j'aime énormément, et je faisais donc des recherches sur son oeuvre lorsque je suis tombée sur la vidéo de The Maven of the Eventide sur From Dusk Till Dawn, film sur lequel il a travaillé non pas comme réalisateur, mais comme acteur. En voyant que le film contenait le combo "Quentin Tarantino acteur" + "vampires", je n'ai pas hésité longtemps et j'ai décidé de le voir, même si j'appréhendais un peu le côté "action" dominant du film (parce que les films d'action et moi, ça fait deux). Au final, j'ai adoré From Dusk Till Dawn, qui est devenu un de mes films cultes que je conseille dès qu'on me demande une suggestion de film. 

Le point fort du film réside selon moi dans les personnages. Seth et Richard Gecko forment un duo de frangins horribles, qu'on a aussi peu envie de croiser que les vampires du Titty Twister: ils ont chacun leur caractère propre, et leurs échanges sont parfois explosifs. Ce sont des personnages détestables et faits pour être détestés. Les acteurs s'en sortent vraiment bien: Quentin Tarantino fait de son Richard un être immonde et répugnant, et George Clooney joue bien le frère à la fois protecteur et blasé et le criminel qui va te faire passer un sale quart d'heure. J'ai aussi beaucoup aimé la famille Fuller, qui se retrouve embarquée dans cette galère: le père Jacob est particulièrement intéressant. 

Passons à présent à l'intrigue du film. Si vous cherchez quelque chose de compliqué et où il faut réfléchir pendant mille ans, passez votre chemin! L'intrigue de From Dusk Till Dawn est plutôt simple, mais elle tient la route et se laisse suivre tranquillement. Elle est cohérente et fonctionne bien. Si l'intrigue est simple, elle est renforcée par la tension qui se dégage de certaines scènes, une tension travaillée et réussie et que j'ai beaucoup aimée! 



En ce qui concerne le côté action, j'avoue que c'est ce que j'appréhendais le plus. Je ne suis en général pas très fan des films où la dominante est l'action, mais ici, j'ai beaucoup aimé. L'action est motivée par un élément: la survie. Les scènes d'action sont vraiment bien réalisées, très rythmées, on est happé par ce qui se passe à l'écran. En plus de ça, comme on est dans un espace clos, ces scènes d'action paraissent encore plus intenses. 

J'ai aussi beaucoup aimé les vampires. Comme je l'ai mentionné plus haut, leur psychologie n'est pas spécialement développée, mais je trouve ça intéressant, face à une majorité de vampires hyper profonds et torturés, d'avoir de temps en temps des vampires qui sont surtout des créatures sanguinaires, ça change un peu.

En bref, From Dusk Till Dawn a été pour moi une très bonne surprise. Je ne le recommande cependant pas aux personnes jeunes ou un peu sensibles, et je pense que c'est un peu le genre de film pour lequel ça passe ou ça casse! Dans mon cas, c'est très bien passé!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! On se retrouve très vite pour la dernière chronique du mois, en attendant prenez soin de vous, lisez beaucoup, et n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos impressions! :)

AnGee.

mercredi 22 juillet 2015

Les Dames en Noir #8: Le sang noir du secret, de Lyndsay Faye.



Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique placée sous le signe du polar et du suspens! Aujourd'hui, on se retrouve sur le blog pour le huitième article du Challenge Les Dames en Noir, challenge crée par Zina, et auquel je participe chaque mois avec une auteure différente. Le mois dernier, nous avons parlé de Camilla Läckberg, célèbre écrivaine suédoise, et pour cette nouvelle chronique, je vous propose de partir pour New York afin de découvrir une auteure à suivre, Lyndsay Faye! En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture :).

Le Challenge Les Dames en Noir:
Pour ceux qui découvrent le blog ou ne connaissent pas ce Challenge, je tenais à le présenter rapidement avant d'entrer dans le vif du sujet. Le Challenge Les Dames en Noir a été crée par Zina du blog Les pipelettes en parlent. J'ai découvert ce Challenge via Livraddict. Son but est simple: pendant un an (de Décembre 2014 à Décembre 2015), il s'agit de mettre en avant la littérature policière, les polars, les thrillers, mais aussi et surtout les femmes qui en écrivent, et qui sont parfois un peu oubliées par rapport à leurs collègues masculins. Si vous souhaitez avoir plus d'informations concernant le Challenge, ou (re)lire mes chroniques précédentes, je vous laisse suivre les liens ci-dessous!



Lyndsay Faye, qui est-ce?
Entrons à présent dans le vif du sujet avec une petite présentation de notre auteure du jour, Lyndsay Faye! Je vous avoue avoir eu un peu du mal à trouver des informations la concernant, car les différentes biographies la présentant sur internet sont un peu floues. Née en Californie, Lyndsay Faye y a fait ses études en littérature et en arts du spectacle. Elle se destine d'abord à une carrière d'actrice, et déménage donc à New York en 2005 dans l'espoir de percer dans ce milieu; c'est pourtant une toute autre voie qui s'ouvre à elle. En effet, elle se passionne pour New York et commence à faire de très nombreuses recherches sur la ville, et notamment sur la police new-yorkaise. Elle est également fan de Sherlock Holmes, et c'est donc à ce personnage qu'elle consacre son premier roman, Nous ne sommes qu'ombre et poussière, dans lequel Sherlock Holmes s'attaque à Jack l'Eventreur. Ses deux romans suivants se déroulent à New York et tournent autour du même personnage, Timothy Wilde: ils s'intitulent Le dieu de New York et Le sang noir du secret, dont nous allons parler aujourd'hui. Si vous avez envie d'avoir plus d'informations à son sujet, je vous conseille d'aller visiter son site internet, dont le lien se trouve ci-dessous!


Le sang noir du secret:
Résumé:


En 1846, la police de New York est encore une toute jeune institution, qui peine à trouver ses marques dans une ville pourrie par les criminels et les gangs. Timothy Wilde et son frère, Valentin, travaillent tous les deux dans la police new-yorkaise et se retrouvent confrontés à un cas très particulier: une jeune femme vient voir Timothy après la disparition de sa famille, vraisemblablement enlevée par des marchands d'esclaves. Car même si New York est situé dans un territoire abolitionniste, certains ne reculent devant rien pour réduire des hommes, des femmes et des enfants en esclavage. Mais cette sordide affaire prend une tournure plus dramatique encore lorsqu'un meurtre se produit... Qui se cache derrière tout ça? Quels terribles secrets les deux frères vont-ils découvrir? Un roman entre politique, policier, et historique...

Les aventures de Timothy Wilde:
C'est la seconde fois que Lyndsay Faye utilise le personnage de Timothy Wilde dans un roman. La première fois, c'était dans Le dieu de New York, qu'elle a publié il y a quelques années. Au départ, Timothy Wilde n'avait rien, mais alors rien à voir avec le monde policier: avant la création de la police judiciaire de New York, Timothy exerçait une profession bien différente: celle de barman. Il a intégré la police à sa création en 1845 et fut confronté dès les premiers moments de sa carrière à des cas très difficiles. Un cas difficile, c'est une fois de plus ce qu'il doit résoudre dans ce second roman.
Timothy est ce qu'on peut appeler un acharné. Il ne laisse aucun détail au hasard et refuse de laisser tomber. Cet acharnement, s'il peut être une qualité dans le cas d'une enquête criminelle, lui attire également de nombreux ennuis.
Timothy vit seul, chez une boulangère qui lui loue un petit logement. Il a un grand frère, Valentin, qui travaille également dans la police, mais dont le caractère est bien différent. Valentin est un amateur de vices, et ne s'en cache pas, ce qui choque souvent son frère... Ensemble, ils forment une drôle d'équipe!

L'esclavage au coeur du roman:
En nous entraînant au coeur du 19ème siècle aux Etats-Unis, qui était alors une nation toute jeune, Lyndsay Faye décide de proposer un roman policier historique, au thème assez particulier: l'esclavage. A l'époque, la guerre de Sécession n'a pas encore eu lieu: pour ceux qui ne sont pas très calés en Histoire des Etats-Unis (et rassurez-vous, ce n'est pas très grave!), la guerre de Sécession (ou Civil War en anglais) désigne la guerre qui s'est déroulée entre 1861 et 1865 entre les états abolitionnistes menés notamment par Lincoln et situés principalement au Nord, et les états qui souhaitaient conserver l'esclavage, situé principalement au Sud. Cette guerre sanglante se termina par une victoire du Nord, qui abolit l'esclavage, mais pas forcément les tensions. 
L'esclavage aux Etats-Unis et la Guerre de Sécession ont souvent été des thèmes de choix pour les auteurs ou réalisateurs. C'est par exemple le cas dans Autant en emporte le vent, ou dans le spectaculaire film Twelve Years a Slave, sorti l'an passé. 
Ici l'originalité de Lyndsay Fayes est de proposer une intrigue policière sur la thématique de l'esclavage. La condition de la communauté noire est par exemple mise en avant, notamment dans des conflits où leur parole est souvent de peu de valeur face à celle de leurs tortionnaires. On sent que l'auteure a fait de nombreuses recherches, tant sur la ville de New York et sa police, que sur l'esclavage à cette époque.

Ce que j'ai pensé du livre:
En participant au Challenge Les Dames en Noir, un de mes buts est tout simplement de découvrir des auteures de polar: je ne suis pas vraiment une experte dans ce domaine, donc je demande souvent des suggestions de lecture à des gens qui s'y connaissent mieux que moi (comme ma maman). Mais ce n'est pas grâce à une suggestion que je suis tombée sur ce roman de Lyndsay Faye: c'est en le trouvant dans les nouveautés de ma bibliothèque que j'ai eu envie de le lire, intriguée par le résumé. Qu'a donné ma lecture du Sang noir du secret? Et bien j'ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman, qui est un presque coup de coeur!

Commençons par un point capital, selon moi, dans un roman policier: l'intrigue. Et dans ce livre, je trouve que l'intrigue est une des réussites. Dès le début, Lyndsay Faye nous plonge dans l'ambiance et dans l'histoire, et elle nous propose une intrigue palpitante et passionnante, que j'ai suivie avec énormément d'intérêt: j'ai eu du mal à lâcher le roman! A plusieurs reprises, elle nous surprend avec des retournements de situation, et je n'ai franchement pas vu la fin venir. Un bon point, donc, car c'est très désagréable de deviner le dénouement d'une enquête!

Ensuite, j'ai beaucoup aimé le travail de l'auteure en ce qui concerne l'aspect historique de son livre. On sent que Lyndsay Faye ne s'est pas contentée de raconter une histoire, mais qu'elle a aussi fait beaucoup de recherches en amont. Son roman est enrichi de thématiques très intéressantes, surtout si on s'intéresse à l'histoire de l'esclavage aux Etats-Unis: elle fait une utilisation intelligente de ces thèmes. J'aime beaucoup les livres historiques en général, et le mélange policier-historique est ici très réussi. En passant, si je n'ai pas trouvé son style spectaculaire ou incroyable, Lyndsay Faye a néanmoins une plume agréable à lire et que j'ai aimée découvrir.

En ce qui concerne les personnages, je suis légèrement moins emballée, mais tout de même positive. J'ai assez bien aimé le personnage principal, Timothy Wilde, et son dévouement très impressionnant pour ses enquêtes. On sent qu'il n'aime pas laisser un crime impuni! Sa relation avec son frère Valentin est un des éléments les plus marquants du roman: ils sont très différents l'un de l'autre, mais leur duo est dynamique et fonctionne bien. J'ai plutôt bien aimé les personnages secondaires aussi.

Alors pourquoi, si je suis si convaincue par ce livre, ne suis-je pas non plus en train d'en parler comme d'un coup de coeur? Et bien à cause d'un petit point que j'ai remarqué en attaquant ma lecture: ce livre est, comme je l'ai mentionné dans l'article, un tome 2, ce qui n'était pas indiqué sur la couverture ou par la bibliothèque. D'un côté, on peut tout à fait suivre l'intrigue même sans avoir lu le premier tome, mais l'auteure mentionne souvent des événements ou des personnages des aventures antérieures de Timothy Wilde, et du coup on peut se sentir parfois un peu perdu.

Et voilà, c'est tout pour ce livre que j'ai beaucoup aimé et pour aujourd'hui! J'espère que cette petite chronique vous plait, si c'est le cas n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve très vite pour une nouvelle chronique, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee!

dimanche 19 juillet 2015

Les lectures estivales de Psychic TV!



L'été : Son soleil, son ambiance estivale, sa canicule, ses relations d'un soir pour des ados en pleine poussée hormonale...je m'égare.
En cette saison, quand je ne suis pas en train de finir les jeux qui demeurent dans la fille d'attente de mes consoles portables (Danganronpa 2, Etrian Odyssey et Shin Megami Tensei, c'est de vous que je parle), je m'occupe comme je peux, et j'ai quand même fait l'acquisition de nombreux livres ces derniers temps. Alors, pour cette chronique un peu spéciale, ce sera non pas un, mais deux ouvrages dont je ferai la review. Ce sera plus détendu, comme le mois s'y prête.

Les deux livres m'ont été gracieusement offerts par Miss Livroscope que je remercie, et sans plus attendre je vais parler du premier, à savoir Adventure Time, volume 1, aux éditions Vertigo Comics, dans la collection Indies.

Adventure Time, pour ceux qui ne connaissent pas malgré le fait que cette licence perce doucement dans nos contrées, est un dessin animé de Cartoon Network dans la même veine que leurs productions, avec un humour pas totalement enfantin et qui se révèle drôle, absurde, et attachant quand on regarde les épisodes. 
Adventure Time raconte l'histoire de Finn, un enfant aimant l'aventure, accompagné de son chien Jake, qui peut modifier la taille et la forme de son corps à volonté, qui vivent des péripéties dans le monde de Ooo, dans un mix entre une parodie de jeu de rôle et des contes qui auraient des personnages aussi mignons que drôles. Entre la console de jeu vivante, les gardes bananes, et plein d'autres, le mélange opère pour donner des épisodes pas très longs mais sympathiques à regarder. Avec déjà plusieurs saisons au compteur, Adventure Time se destine aussi bien aux jeunes qu'aux moins jeunes, pour passer un bon moment.

Le comic Adventure Time, même s'il paraît en plusieurs volumes, n'a pas réellement de continuité : L'histoire principale de ce volume met Jake et Finn aux prises avec une liche qui aspire le Royaume de Ooo dans un sac magique, et vont tout faire pour en sortir.
Et si cela ne vous suffit pas, la suite comprend des mini strips et des planches de gags comme sur les BD traditionnelles. Le tout se fait en respectant le style de dessin de la série (hormis certains strips faits par d'autres artistes) et l'humour reste le même. Si vous aimez donc ce dessin animé, foncez ; Si vous n'avez pas vu Adventure Time, je vous conseille de regarder au moins la première saison ou d'être un peu familier avec la série pour bien connaître les personnages, histoire d'être déjà rôdé à l'univers loufoque de ce dessin animé.



Le second ouvrage est un roman (Car oui, ça m'arrive, mais c'est rare; J'en lisais plus jeune, mais les lectures cursives (contre mon gré) du lycée m'ont sapé cette envie), et en plus, il est doublement britannique : Non seulement car il est tiré d'une série résolument british, et qu'il est écrit en anglais « simple » de compréhension.
Doctor Who : The Silurian Gift, écrit par Mike Tucker, est l'un des romans existant sur la série Doctor Who, racontant une des nombreuses histoires du Docteur.
Il en existe de différents, en anglais simplifié ou non, et celui ci est dans une collection « GoodReads » : Petit prix, Anglais simplifié et nombre de pages plutôt court (100 Pages, en 13 Chapitres.)

Je ne vous ferai pas l'affront de présenter le Docteur à nouveau ; Si vous ne connaissez pas la série, il est recommandé de la connaître un petit peu pour lire ces livres. Si vous êtes intéressé, voici le lien vers les articles de Livroscope.
Pour les autres, le Docteur (Matt Smith, pour le coup) enquête sur une société pétrolière basée en Antarctique qui aurait trouvé une source d'énergie propre et renouvelable, qui serait une avancée écologique et technologique pour l'Humanité. Mais non seulement la base scientifique semble habiter un prédateur inconnu, mais cette source d'énergie semble être d'un autre peuple...

Je ne raconte pas plus l'histoire, mais non seulement la couverture spoile l'adversaire du Docteur (Ici, les Siluriens, des reptiliens vivant sous l'écorce terrestre bien avant l'Humanité), mais en plus, j'ai trouvé l'intrigue un peu expédiée en fin de livre, de même que l'absence du TARDIS. Quoi qu'il en soit, je trouve que le Docteur aurait très bien pu être Capaldi (ca colle plus aux épisodes avec lui), mais j'ai tout de même passé un bon moment. Après, écrire en 100 pages n'est pas forcément une chose aisée aussi, tout comme les Dissertations ou j'ai la fâcheuse manie de trop écrire.



Quoi qu'il en soit, j'ai encore quelques trucs dans ma manche pour Août, et j'espère pouvoir vous le proposer au plus vite !

Psychic TV.


mercredi 15 juillet 2015

Le Livroscope (et Psychic TV) en Vadrouille: Disneyland et Walt Disney Studios!




Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien, que vous avez passé un bon 14 Juillet, et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! On se retrouve aujourd'hui pour une chronique un peu particulière, puisqu'il s'agit d'une chronique Vadrouille, dans laquelle je vous entraîne à la découverte de lieux, villes, musées, expositions ou salons! Après Meiringen et et le musée Sherlock Holmes en Mai dernier, je vous propose de partir dans un lieu tout à fait différent: les parcs Disney, situés en région parisienne. Au début du mois, mon amoureux Psychic TV et moi sommes allés passer quelques jours dans ces parcs magiques, et j'ai décidé d'en faire une petite chronique, pour vous présenter les parcs mais aussi pour vous donner quelques conseils si vous avez l'intention d'y aller! En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une très bonne lecture :). 

Présentation des parcs Disney:
Pour commencer cette petite chronique, je vous propose une petite présentation des parcs Disney. Il en existe deux en France: le parc Disneyland et le Walt Disney Studios. Ces deux parcs rendent hommage à l'oeuvre de Walt Disney, le créateur des studios Disney, et aux nombreux films de ces studios, dont nombreux sont devenus des classiques du cinéma d'animation. 
Le premier parc à avoir été crée en France est le parc Disneyland. Il s'inspire des parcs américains que l'on trouve notamment en Floride. Le parc Disneyland date de 1992, et fut d'abord appelé Eurodisney, puis Disneyland Paris, et enfin, aujourd'hui, Parc Disneyland. Ce parc contient plus d'une trentaine d'attractions, et est divisé en plusieurs "régions" ou "secteurs": Main Street, où l'on trouve les différents magasins et où on peut assister notamment aux défilés; Frontierland, qui s'inspire de l'Ouest Américain; Discoveryland, où l'on retrouve les attractions "futuristes"; Adventureland, pour les amateurs de sensations fortes et de pirates; Fantasyland, enfin, qui davantage consacré aux films classiques des studios Disney et aux contes de fées. En plus des attractions, il est possible de faire beaucoup d'autres choses: assister à des défilés ou des spectacles, rencontrer des personnages...
Le second parc a vu le jour en 2002: baptisé Walt Disney Studios, il est basé sur le même concept aux Etats-Unis et également sur les studios Universal. C'est un parc davantage consacré au cinéma. Il est également divisé en plusieurs parties: le Front Lot, le Toon Studio, le Production Courtyard, et le Back Lot.
A noter qu'on trouve également juste à côté des deux parcs le Disney Village, qui comprend de nombreux magasins, restaurants, un cinéma et également le spectacle La légende de Buffalo Bill. A proximité se trouvent aussi les différents hôtels Disney. 

Comment s'est déroulé notre séjour:
Passons à présent à un petit résumé de notre voyage, qui a duré quatre jours et trois nuits.



Notre premier jour n'a pas super bien commencé, pour être honnête: notre avion a eu près de deux heures de retard, et nous avons donc raté deux navettes pour les hôtels (les Magical Shuttles: bien pratiques pour rejoindre les parcs depuis les aéroports), puis nous avons été bloqués dans les embouteillages pendant un bon moment. Enfin, nous avons pu arriver à l'hôtel, récupérer notre chambre et nous diriger vers les parcs pour une première après-midi. C'est le parc Walt Disney Studios que nous avons choisi de visiter en premier: après un sandwich, nous avons fait plusieurs attractions, comme Armageddon (une mise en scène du tournage du film de Michael Bay); Slinky Dog ZigZag Spin, inspiré de Toy Story; l'attraction Ratatouille, que nous avons adorée, et le Studio Tram Tour. Ensuite, fatigués de notre voyage, nous avons fait un petit tour dans quelques uns des magasins, puis nous sommes retournés à l'hôtel pour nous reposer.

Le lendemain matin, nous nous sommes levés tôt pour profiter des Magic Hours (dont je reparlerai après): direction Disneyland! Je ne vous cache pas que j'étais très pressée d'y arriver, car c'est mon parc de coeur. Notre journée a démarré à Discoveryland, avec Orbitron, puis l'attraction Star Tours (inspirée de Star Wars), et l'excellente attraction Buzz Lightyear Laser Blast (que nous avons faite trois fois en tout, et sachez-le: je suis meilleure que Psychic TV). Nous nous sommes ensuite dirigés vers Fantasyland en empruntant la Tanière du Dragon, puis Psychic TV a essayé en vain de soulever Excalibur (il n'était pas digne). Nous avons pu faire l'attraction autour de Peter Pan, que j'adore, et nous avons ensuite visité le château de la Belle au Bois Dormant avant d'aller attendre l'ouverture de ma partie préférée du parc: Frontierland. Il y avait beaucoup de monde qui attendait, et pour cause: les gens se sont rués sur Big Thunder Mountain, une attraction qui secoue et pour laquelle nous avons préféré prendre un Fast Pass (dont j'expliquerai le principe un peu plus loin). De notre côté, nous sommes allés faire mon attraction préférée: Phantom Manor (on y est retournée une seconde fois plus tard). Puis, nous avons fait un tour sur le bateau, le Thunder Mesa Riveront Landing, un moment reposant et agréable. En attendant notre tour pour Big Thunder Mountain, nous avons fait deux attractions à Adventureland: Pirates of the Caribbean et le Temple du Péril (on a cru qu'on allait mourir, vraiment: ça secoue violemment). Ensuite, nous avons enfin pu faire Big Thunder Mountain, que nous avons adoré, et nous sommes allés manger un bout. L'après-midi a commencé avec une petite visite des boutiques de Main Street, et nous avons croisé de nombreux personnages! Enfin, pour finir cette journée riche en marche et en émotions, nous avons assisté au spectacle Moteurs... Action!, qui se déroule à Walt Disney Studios et qui est vraiment incroyable! 45 minutes qui envoient! Enfin, avant de rentrer, nous avons fait un tour au Art of Animation, une découverte du travail d'animation passionnante!



Le troisième jour a commencé par un petit déjeuner au parc, puis par un tour à Fantasyland: nous avons fait l'attraction Pinocchio, un petit ride qui raconte l'histoire du petit pantin de bois. Nous avons continué dans le mignon avec la célèbre attraction "It's a small world", un tour en bateau à travers le monde. J'ai ensuite entraîné Psychic dans les tasses du Chapelier Fou, puis dans le Labyrinthe d'Alice, où nous nous sommes un peu plantés quelques fois. Le parcours "choupi" n'était pas fini: nous avons ensuite fait un petit tour en bateau dans Le Pays des Contes de Fées. Notre destination suivante: Boot Hill, à côté de Phantom Manor, puis nous sommes allés manger un morceau. L'après-midi, nous avons fait un petit tour dans le train Casey Jr., puis dans l'attraction Blanche-Neige et les Sept Nains. C'est à Autopia que nous avons attendu le plus longtemps (40mn environ) mais nous avons bien aimé cette attraction, assez sympathique. Comme il faisait chaud, nous avons fait une pause au frais avec une présentation de dix minutes du film Ant-Man dans l'un des cinémas du parc: je pense aller voir le film bientôt, donc j'étais contente de voir quelques extraits. Enfin, la journée s'est terminée par une pause glace, et surtout par le superbe défilé du parc: j'avais quatre ans, c'était juste magique! 

Notre dernière matinée au parc a commencé assez tôt: comme pour les deux jours précédents, nous avons profité des Magic Hours et nous avons refait quelques attractions comme le Laser Blast. Nous avons aussi pu faire l'attraction Dumbo, que j'avais envie de faire depuis que j'étais petite. Enfin, nous avons fait un dernier petit tour au Disney Village, avant de rentrer à la maison! 

Ce qu'on a pensé du voyage:
Avant ce voyage, Psychic TV et moi avions déjà été aux parcs Disney par le passé: Psychic était assez petit, et le parc Walt Disney Studios n'était pas encore ouvert. En ce qui me concerne, j'essaie d'y aller assez souvent, car j'aime énormément ces parcs. C'était la première fois qu'on y allait tous les deux, ensemble, et nous avons vraiment beaucoup aimé notre voyage. 
Premièrement, nous avons toujours trouvé quelque chose à faire. Aux parcs Disney, entre les attractions, les spectacles, les défilés... Impossible de s'ennuyer! Nous étions vraiment fatigués à la fin de la journée, mais ça valait le coup. Nous avons pu vraiment profiter des deux parcs (Psychic TV découvrait le Walt Disney Studios, et nous y avons passé pas mal de temps), faire énormément d'attractions et ça c'était vraiment génial! Nous avons aussi adoré le défilé et les spectacles proposés, en particulier Moteurs... Action!, qui vaut vraiment le coup. En ce qui concerne les attractions, il est difficile d'en choisir une en particulier: nous avons aimé Phantom Manor, le Laser Blast, Big Thunder Mountain, mais aussi l'attraction Ratatouille, assez récente, et qui est très originale! Notre petite déception, c'était Star Tours, une attraction qui a sacrément vieilli, mais j'ai cru comprendre que le parc planchait sur de nouvelles attractions autour de l'univers de Star Wars. 



Un autre point positif: le Disney Village. Je n'y étais jamais allée auparavant (on passait devant avec ma famille, car nous voulions profiter du parc en priorité) et nous avons beaucoup aimé les magasins et les nombreux restaurants! 
Enfin, nous avons été ravis par les parcs au niveau "organisation": la propreté était toujours au top, ce qui est agréable, il y a de nombreux restaurants, et surtout les cast members sont géniaux! Toujours gentils et souriants, toujours hyper sympathiques, ils contribuent à rendre les parcs si magiques! 

Quelques conseils pour bien profiter de votre visite:
Pour terminer cette chronique Vadrouille, j'ai préparé une petite liste de conseils qui peuvent peut-être vous aider si vous prévoyez de partir aux parcs Disney, et si comme moi vous êtes un psychopathe de l'organisation.
-Faites du repérage: mon premier conseil est de bien préparer son voyage en amont. Quelque soit la période de l'année, mais surtout pendant les vacances scolaires, à Noël et en été, les parcs Disney sont toujours bondés. Donc pour éviter de perdre du temps une fois dans le parc pour décider quoi faire, je vous conseille d'aller faire un petit tour sur le site des parcs avant de partir: regardez la liste des attractions, lisez les descriptifs, et choisissez celles qui vous tentent en priorité. Comme ça, vous saurez où aller! Pensez aussi, une fois aux parcs, à prendre une carte et un programme, pour les horaires des spectacles. Ce seront vos meilleurs amis pour la journée!

-Organisez vous en fonction des temps d'attente: ce second conseil peut paraitre un peu évident, mais pendant le séjour je me suis aperçue que surveiller les temps d'attente était vraiment un très bon moyen de s'organiser. Devant les attractions, le temps d'attente est souvent affiché, et vous pouvez aussi les retrouver sur l'application Disney, que je vous recommande fortement. Le temps d'attente peut varier en fonction de l'heure de la journée, donc n'hésitez pas à garder un oeil dessus!
-Gagnez du temps avec les Fast-Pass et le Single-Rider: un autre moyen de gagner du temps pendant votre visite dans les parcs Disney, c'est d'utiliser les Fast-Pass et l'option Single-Rider, que l'on trouve dans certaines attractions. Le fonctionnement du Fast-Pass est très simple: il s'agit d'un ticket à retirer pour une fourchette horaire (par exemple 12h10-12h40), pendant laquelle passer en priorité. C'est vraiment très pratique! L'option Single-Rider est un peu différente (on la trouve dans trois attractions de Walt Disney Studios): cette option vous permet de passer plus rapidement mais seul, pour combler les vides dans les attractions. Si ça peut-être dommage de ne pas passer avec ses proches, ça reste quand même intéressant: nous sommes passés en cinq minutes pour Ratatouille, alors que le temps d'attente classique était de 50mn... 
-Les navettes: Si jamais vous dormez à l'hôtel, les navettes sont un bon moyen d'accéder aux parcs gratuitement. Elles sont très fréquentes! Autres navettes, les Magical Shuttles, des navettes payantes cette fois-ci (20 euros), pour faire le trajet entre les aéroports et les hôtels. Une bonne alternative, pour le temps et le budget, aux transports en commun, surtout si vous n'êtes pas un spécialiste des transports parisiens.



-Profitez des Magic Hours: Les Magic Hours, qu'est-ce que c'est? Il s'agit d'un système bien avantageux qui est proposé aux gens qui dorment dans les hôtels Disney: gratuitement, vous pouvez avoir accès deux heures aux parcs deux heures avant l'ouverture. C'est un bon moyen de faire quelques attractions avant que tout le monde n'arrive!
-Pensez pratique: Avant-dernier conseil, soyez pratique! Une journée aux parcs est souvent synonyme de marche, d'attente un peu longue et, en été, de soleil qui tape. Donc enfilez des vêtements hyper confortables, des chaussures qui tiennent le coup, et pensez à la crème solaire!
-Attention pour le repas: Pour finir cette petite chronique, un petit mot sur les repas. Si jamais vous ne restez qu'une journée aux parcs, je vous conseille fortement d'emmener votre pique-nique. Si vous restez plus longtemps, pensez à prévoir un budget pour les repas: dans le parc, il y a de nombreux endroits où manger, mais c'est parfois un peu cher. Aussi, si vous pensez prendre des tickets restaurants, sachez qu'ils ne sont utilisables et que sous certaines conditions au Disney Village, mais pas dans les parcs mêmes.

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette petite chronique vadrouille vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup!

AnGee.

lundi 13 juillet 2015

Potterhead Forever #2: Harry Potter et la Chambre des Secrets de J.K Rowling (+ film de Christopher Columbus, 2002).



Hello, hello, les Livroscopiens!

J'espère que vous allez bien, que vous avez passé un bon week-end, et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Aujourd'hui, on se retrouve sur le blog pour la seconde étape de la Lecture Commune consacrée à la saga Harry Potter de J.K Rowling, et lancée via Livraddict par LadyChouux. Après avoir découvert le premier tome en Juin, je vous propose de nous pencher à présent sur sa suite, parue en 1998 et intitulée Harry Potter et la Chambre des Secrets! Mais en plus du livre, j'ai également décidé de vous présenter son adaptation, réalisée en 2002 par Christopher Columbus, qui avait déjà réalisé le premier volet de la saga. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)


Cette chronique compte pour le Challenge LEAF de Psylook: 6/50.



Présentation de la Lecture Commune:
Pour commencer, je tenais à faire un petit rappel concernant la Lecture Commune en question. Cette Lecture Commune a été lancée par LadyChouux, du blog du même nom, via Livraddict, et se déroulera sur plusieurs mois (jusqu'à Décembre 2015, pour être plus précise). Le but de cette Lecture Commune est très simple: découvrir ou re-découvrir les sept tomes de la saga culte de J.K Rowling, qui a marquée plusieurs générations de lecteurs. Il est possible de s'inscrire pour un livre, pour plusieurs tomes, ou pour toute la saga! Et les plus gourmands sont même invités à lire trois livres bonus écrits par l'auteure autour de son univers: Les contes de Beedle le Barde, Les animaux fantastiques, et Le Quidditch à travers les âges.
Si vous souhaitez en savoir plus sur la Lecture Commune et éventuellement nous rejoindre, je vous invite à suivre le lien ci-dessous qui vous mènera vers le topic Livraddict de la LC!


J.R Rowling, Christopher Columbus et Harry Potter:
Si vous me connaissez un peu, vous savez que j'ai l'habitude de commencer mes chroniques par une petite présentation de l'auteur dont je parle ou du réalisateur (quand je parle cinéma) dont il est question. Cependant, comme j'ai déjà eu l'occasion de parler de J.K Rowling, d'Harry Potter et de Christopher Columbus le mois dernier avec la chronique sur Harry Potter à l'école des sorciers, je vais éviter de me répéter. A la place, je vous laisse en lien ci-dessous les précédentes chroniques rédigées pour la LC mais aussi sur les autres oeuvres de J.K Rowling!


Harry Potter et la Chambre des Secrets:
Résumé:
Pour Harry Potter, les vacances d'été n'ont jamais été aussi longues. Il n'a qu'une envie: retourner à Poudlard, l'école de sorcellerie, et retrouver ses amis Ron et Hermione. Mais c'est alors que Dobby, un elfe de maison, vient le prévenir qu'un grand danger menace l'école et le jeune sorcier. De retour à Poudlard pour sa deuxième année, Harry va en effet découvrir la menace en question: des élèves se retrouvent pétrifiés, comme sans vie, attaqués par on ne sait quoi qui rôde dans les couloirs... Qui se cache derrière ces attaques? Pourquoi les élèves visés ne sont-ils que des sang-de-bourbe? Que va-t'il arriver à l'école et en quoi Harry est-il concerné? Voilà quelques-unes des questions qui nous attendent dans ce second volume des aventures du jeune sorcier...

Un lourd danger pèse sur Poudlard:
Dans le premier tome des aventures de l'apprenti sorcier, Harry Potter à l'école des sorciers, J.K Rowling nous présentait l'école de sorcellerie Poudlard, où se déroulera une bonne partie des histoires. Dans ce premier roman, le lecteur découvrait, comme Harry, les différents cours, les maisons, les professeurs... Mais aussi la menace de Voldemort, l'ennemi de notre jeune héros. Dans Harry Potter et la Chambre des Secrets, Harry et ses amis, Ron et Hermione, entrent en deuxième année, mais les problèmes sont loin d'être finis: une nouvelle menace vient jeter son ombre sur Poudlard, et cette fois, la tournure des événements est bien plus tragique.
Plus tragique, car des élèves sont touchés: pétrifiés, ils se retrouvent comme transformés en statues, incapables de bouger, de communiquer, bref, ils sont dans un état plus proche de la mort que de la vie. 
Ces actes sont reliés à l'une des maisons de l'école, Serpentard, et on apprend également que ce n'est pas la première fois que des élèves se retrouvent attaqués de la sorte. Le livre nous propose donc une plongée dans l'Histoire de Poudlard, de sa création jusqu'aux événements récents...

Sang-pur, sang-mêlé, sang-de-bourbe: 
Ce second roman de la saga nous fait également découvrir un autre élément important, que l'on retrouvera à travers les aventures de nos héros sorciers: les notions de sang-pur, sang-mêlé, et sang-de-bourbe. Comme ça, avec juste les noms, ces notions ne veulent pas dire grand chose, mais en réalité elles ont une forte signification. Elles font les trois références à la transmission de la magie et surtout à une certaine idéologie concernant la "pureté" du sang des sorciers. Cette idéologie est la suivante: en fonction de la famille dont on vient, on a soit le sang "pur", le sang "mêlé", ou un sang "impur", qualifié de "sang-de-bourbe".
Les sorciers considérés comme ayant un sang-pur sont les sorciers issus de familles de sorciers. Certains, comme les Malefoy, se considèrent comme une sorte de sorciers supérieurs grâce à cet héritage. On retrouve cette croyance chez beaucoup de sorciers à Serpentard, puisque le père de cette maison ne voulait enseigner qu'à des élèves "sang-pur". 



Nous avons ensuite la catégorie "sang-mêlé": il s'agit tout simplement de "métissage" entre des sorciers et des moldus, c'est à dire des non-sorciers. 
Enfin, il y a le cas des "sang-de-bourbe", dont Hermione fait partie: il s'agit de sorciers nés dans des familles de moldus, et qui n'ont donc pas de parents sorciers. Ces sang-de-bourbe sont particulièrement détestés de ceux qui croient en la supériorité du sang-pur.
Ces trois éléments reviendront souvent à travers les autres romans de la saga. On peut également mentionner les cracmols, qui sont des enfants nés dans des familles de sorciers, mais qui n'ont cependant pas de pouvoirs magiques. 

Ce que j'ai pensé du livre:
Je vous avais prévenus le mois dernier en présentant ma première chronique pour la LC Potterhead Forever: mes avis sur la saga risquent d'être toujours, à peu de choses près, extrêmement positives, tant j'aime l'univers d'Harry Potter. C'est donc sans grande surprise que je vous annonce que j'adore depuis ma première lecture (je devais avoir 9 ans je crois) Harry Potter et la Chambre des Secrets. Cependant, certaines des raisons pour lesquelles j'apprécie ce roman ne sont pas exactement les mêmes que pour le premier tome, comme je vais tenter de l'expliquer à présent.

Commençons par l'intrigue. Dans ce second roman, J.K Rowling nous propose une intrigue passionnante, palpitante, fouillée et pleine de rebondissement, et très bien construite. Dès les premières pages du récit, nous sommes plongés dans l'histoire, pour n'en ressortir qu'à la fin. Il n'y a pas de temps mort, et je ne me suis personnellement pas ennuyée un seul instant en lisant ce roman. Il se passe beaucoup de choses, et l'auteure sait nous raconter une histoire. L'intrigue est vraiment l'un des gros points forts de ce livre. 

Un autre élément que j'ai particulièrement aimé dans Harry Potter et la Chambre des Secrets: les personnages. On retrouve en majeure partie les héros du premier tome: j'ai été ravie de retrouver Harry, Ron, Hermione, les jumeaux, Hagrid, et les professeurs. On en apprend un peu plus sur certains personnages, comme Hagrid, ou la famille Malefoy, ou un certain Tom Jedusor. De nouveaux personnages font également leur apparition, comme l'hilarant et agaçant professeur de Défense contre les forces du mal, Gilderoy Lockhart, qui nous livre des scènes d'anthologie. 

J.K Rowling profite également de ce second tome pour étoffer l'univers de son héros. Je trouvais déjà le premier tome bien travaillé à ce niveau-là, notamment en ce qui concerne Poudlard et son fonctionnement, ou l'existence du Chemin de Traverse: on ressentait qu'elle avait cherché à rendre son univers cohérent, et ici elle met encore une fois ce côté en avant. J'ai mentionné les notions de sang-pur, sang-mêlé et sang-de-bourbe, mais son travail s'étend aussi à l'Histoire de Poudlard qui est utilisée à plusieurs reprises également, ce qui sert pour l'intrigue d'un côté et également à enrichir l'univers d'Harry Potter.

Pour finir, je tenais à dire un mot sur l'ambiance de ce second tome. J.K Rowling nous émerveille une fois de plus avec Poudlard et nous fait rire à plusieurs reprises, que ce soit avec le personnage de Gilderoy Lockhart ou avec une de mes passages préférés du livre, la Saint-Valentin. Mais ce qui se dégage surtout du roman, c'est une ambiance assez noire. On associe souvent Harry Potter avec la littérature "jeunesse" qui a tendance à être un peu vue comme une littérature mignonne, où tout va bien et où tout est rose. Ici, l'auteure nous montre que la littérature jeunesse peut aussi être synonyme de tragique, et installe une ambiance sombre qui devient de plus en plus angoissante à chaque chapitre. Et c'est vraiment un point que je voulais mentionner!

En bref, j'adore Harry Potter et la Chambre des Secrets. Il s'agit sans aucun doute de l'un de mes tomes préférés de la saga, et j'étais ravie de pouvoir vous le présenter! Maintenant, penchons nous un peu sur l'adaptation cinématographique du roman, sortie en 2002!

L'adaptation de 2002 par Christopher Columbus:
Quelques informations sur le film:
Passons à présent au film réalisé par Christopher Columbus, sorti en 2002. Christopher Columbus avait déjà réalisé le premier volet des aventures du sorcier, et c'est une fois de plus lui qui se retrouve aux commandes de ce second opus. On y retrouve en grande partie le même casting que pour Harry Potter à l'école des sorciers: Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Richard Harris ou encore Robbie Coltrane. Le célèbre acteur Kenneth Branagh, qu'on connait entre autres pour ses adaptations de Shakespeare, Cendrillon ou Thor, rejoint le cast dans le rôle du loufoque Gilderoy Lockhart. Le budget de 100 millions de dollars fut très largement remboursé, puisque le film fut comme son prédécesseur un gros succès. Si vous voulez avoir un aperçu de ce que le film donne, voici la bande-annonce:



Ce que j'en ai pensé:
Continuons sur ma lancée positive avec ce que j'ai pensé de cette adaptation! Comme tous les autres films de la saga, je suis allée le voir au cinéma, et je l'ai ensuite revu une bonne dizaine quinzaine BON OK, centaine de fois. Et tout comme le premier (mais pas forcément comme les autres, je vous préviens), je l'ai adoré. 

L'intrigue est, comme dans le livre, passionnante et palpitante. Il se passe encore une fois pas mal de choses et on ne s'ennuie pas. Le film est assez rythmé et respecte bien le roman original, même si certains passages ont été modifiés ou effacés pour les besoins de l'adaptation. On retrouve bien l'intrigue du livre de J.K Rowling, et c'est vraiment un plaisir de découvrir l'histoire à l'écran.

Le casting est une fois de plus très bon. On sent que Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint ont pris un peu plus d'assurance, et Kenneth Branagh est juste absolument jouissif dans le rôle de Gilderoy Lockhart: c'est un acteur que j'aime beaucoup et je n'imagine pas un autre acteur pour le jouer! On retrouve bien l'esprit des personnages, et j'ai aimé voir un peu plus Tom Felton (Drago Malefoy) dont j'étais folle pendant des années. 

Un autre point que j'aime dans ce film, c'est le travail pour retranscrire les éléments magiques du roman: la voiture volante, le Saule Cogneur, la Chambre des Secrets, les cours de Défense contre les forces du mal, le Polynectar... Je me souviens avoir adoré quand j'étais petite, j'avais vraiment  l'impression que tout existait vraiment!

Enfin, comme dans le roman, j'ai aimé l'atmosphère plutôt sombre, même si je n'en ai compris la portée qu'un peu plus grande. C'est une dimension importante dans la saga, et je trouve ça bien que ce ton plus sombre soit intégré si tôt! 

Et voilà, c'est tout pour cette seconde Lecture Commune dédiée à Harry Potter! J'espère que cette chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve d'ici quelques jours pour une nouvelle chronique, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup :).

AnGee.

vendredi 10 juillet 2015

J'ai testé pour vous: participer à un Mooc!




Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Avant d'entrer dans le vif du sujet, je tenais à vous remercier chaleureusement: le blog a dépassé la barre des 300 000 visites, ce qui est énorme! Merci infiniment à tous :)! Je reviens de quelques jours de vacances avec Psychic TV, que je vous présenterai prochainement dans un article vadrouille, et pour marquer mon retour, j'ai décidé de vous proposer un article un peu particulier. Aujourd'hui, je ne vais pas parler d'un livre (même si la littérature reste au coeur de cette chronique), mais d'une expérience que j'ai testée il y a peu: participer à un Mooc, autrement dit un cours en ligne, consacré à la Fantasy! En espérant que cette chronique un peu spéciale vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Un Mooc, c'est quoi?
Commençons par un petit point qui me semble essentiel: définir ce qu'est un Mooc. L'abréviation Mooc vient de l'anglais "massive open online course", ce qui signifie en gros "cours en ligne ouvert à tous". Il existe de très nombreux types de Mooc: généralement, le but d'un Mooc est de suivre un cours universitaire ou académique chez soi, grâce à des vidéos ou des enregistrements audio. On trouve des Mooc sur à peu près tout: de la littérature, des maths, de la science, mais aussi l'informatique ou l'économie. Certains cours vous permettent d'obtenir une attestation de suivi. En ce qui me concerne, je connaissais le principe des Mooc depuis peu, et c'est en voyant ce cours sur la Fantasy que j'ai décidé de me lancer! Si vous souhaitez découvrir d'autres Mooc, je vous conseille les deux sites suivants, qui répertorient plusieurs Mooc francophones. 


Tolkien, une référence absolue dans le domaine de la Fantasy.
Pourquoi j'ai choisi de participer: 
Voilà un petit moment que j'avais envie de découvrir d'un peu plus près le monde des cours en ligne et que j'avais envie de tester un Mooc. Ce système me tentait pour plusieurs raisons. Tout d'abord, parce que je le trouve très pratique: on peut suivre le cours chez soi, tranquille, dans son canapé et à son rythme. Je trouve ça très bien pour les personnes qui ont un emploi du temps compliqué et qui peuvent donc ainsi suivre le cours quand ça les arrange: personnellement, j'essayais de m'y mettre le matin, ou quand je n'avais pas le temps, je regardais les cours au calme, le soir. Bref, le côté pratique me plaisait beaucoup! 
En plus de ça, je cherchais aussi un moyen de continuer les cours. J'ai terminé en effet mon master il y a quelques semaines, et je vais donc commencer à travailler, mais je vous avoue que ça me rend un peu triste d'arrêter les cours: je suis quelqu'un qui adore étudier et apprendre, alors les Mooc pourraient me permettre de concilier travail et cours. En plus, je trouve que c'est un bon moyen pour des personnes qui ont arrêté les cours ou n'ont pas pu faire des études de pouvoir apprendre de nouvelles choses aussi.
Enfin, j'ai été très intéressée par le thème: j'ai choisi le Mooc Fantasy organisé par l'université d'Artois, parce que j'adore la littérature, et aussi parce que j'avais envie de découvrir davantage la Fantasy. Mes connaissances se limitaient aux grands noms du genre, comme Tolkien, et je voulais en apprendre plus sur ce genre, ses origines, ses catégories, son lien au Moyen-Âge... 
En bref, j'étais très motivée de participer à ce Mooc! 

Présentation du Mooc Fantasy:
Entrons un peu plus dans le vif du sujet avec une petite présentation du Mooc Fantasy auquel j'ai participé. Organisé par l'université française d'Artois, ce Mooc se déroulait sur cinq semaines (six, si on prend en compte la semaine introductive). Chaque semaine était l'occasion de se focaliser sur un aspect en particulier de la Fantasy (Fantasy et Moyen-Âge, Fantasy urbaine, Fantasy jeunesse...), qui était présenté par une intervenante différente, chacune ayant sa spécialité. Chaque semaine propose environ deux heures (voire un peu plus) de cours: les cours sont présentés sous forme de plusieurs vidéos qui correspondent à des sous-parties, mais ils sont également retranscris en format PDF pour ceux qui préfèrent lire que regarder. Une bibliographie est également mise à disposition et comprend un grand nombre de références pour celles et ceux qui veulent découvrir d'autres livres, aussi bien des livres théoriques que des romans du genre. 
Chaque semaine, à la fin des différents modules, nous étions également invités à répondre à des QCM et à accomplir des petits exercices qui permettaient de nous noter. Il a également fallu rédiger un petit devoir. Ces exercices servaient à nous noter dans le but d'obtenir une attestation: il fallait avoir un total de 80% de bonnes réponses pour avoir cette attestation! Il y avait également un forum de discussion où échanger avec les différents membres ou le staff du Mooc. 
A présent, penchons nous un peu plus sur le contenu de ce Mooc Fantasy! 

Le déroulement du Mooc et petite présentation des différentes semaines:
Le Mooc Fantasy s'est déroulé du 19 Mai au 30 Juin 2015. Il y avait cinq semaines de cours, et une semaine introductive.
La semaine introductive a servi à présenter le cours dans son ensemble. Nous avons pu découvrir le programme des semaines à suivre, les différentes intervenantes, ainsi que ce que nous aurions à faire au niveau des exercices. L'originalité: les cours étaient représentés sur une carte inspirée par celle qu'on retrouve dans les romans Fantasy, une petite idée plutôt sympathique! La première semaine se terminait par une petite vidéo pour tenter de définir la Fantasy, et on comprend très vite que ce n'est pas si simple de la définir. 
C'est la semaine suivante que le cours commença pour de bon. Anne Besson, notre première intervenante, proposait un cours consacré aux origines de la Fantasy: plusieurs thématiques furent abordées, comme l'influence des mythes et légendes, la littérature à l'ère victorienne, et le rôle de Tolkien mais aussi de Howard, le papa de Conan le Barbare. Une première plongée dans le monde de la Fantasy par la porte histoire littéraire donc! 
Le cours de la seconde semaine était dirigé par Isabelle Olivier et portait sur la Fantasy jeunesse. On associe souvent la Fantasy à un public jeune, et notre intervenante va tenter de comprendre pourquoi. Elle présente notamment le rôle des contes et deux exemples majeurs de la Fantasy jeunesse, à savoir Harry Potter et A la croisée des mondes. 

L'histoire sans fin, un classique pour la jeunesse.

Nous voilà à mi-chemin, avec le cours de la troisième semaine! Ce cours était présenté par deux intervenantes: Emmanuelle Poulain-Gautret et Myriam White-Le Goff. Ici, on s'attaque à un gros morceau, à savoir le lien entre Fantasy et Moyen-Âge. La Fantasy médiévale est très répandue, et il était important de parler de ce lien. La guerre, mais aussi le surnaturel et les figures féminines ont été abordés. 

Game of Thrones était au menu!
La quatrième semaine, nous l'avons passée aux côtés de Isabelle-Rachel Casta, pour une virée dans la Fantasy urbaine. Elle s'est surtout intéressée aux romances paranormales, avec de nombreux exemples comme Buffy, Twilight, ou encore Le fantôme de l'opéra. Vampires, loups-garous et autres créatures sont au rendez-vous.
Enfin, pour conclure notre parcours dans le monde de la Fantasy, nous avons retrouvé Anne Besson. Le dernier cours était consacré à la présence de la Fantasy dans d'autres univers que la littérature. La Fantasy a été dès ses débuts plurimédiatique: on la retrouvait non seulement dans des romans, mais aussi dans des illustrations. Anne Besson nous parle également cinéma, jeu vidéo et aussi télévision avec l'exemple de la série Game of Thrones. Sur cet exemple se termine le Mooc!
Pour ce qui est de la notation, il y avait à chaque séance des exercices du type QCM et/ou appariement. En semaine 3, nous avons également dû rédiger un texte pour donner notre définition de la Fantasy, exercice qui était noté.  




Mon expérience:
Le Mooc Fantasy était le premier Mooc auquel je participais. J'étais franchement excitée de tester pour la première fois un cours en ligne, et je dois dire que cette première expérience était plutôt positive!
Alors évidemment, chacun a son organisation: certains préfèrent regarder les vidéos, prendre des notes, lire les PDF... En ce qui me concerne, je me suis organisée comme si je suivais un cours à l'université: j'ai pris un petit carnet pour prendre des notes, et j'ai regardé les vidéos. Je faisais dans la foulée les QCM et les exercices. J'ai essayé de rester le plus à jour et à faire les cours au fur et à mesure, pour ne pas qu'ils s'accumulent et que j'ai trop de choses à rattraper d'un coup. C'est la méthode qui marche le mieux pour moi, mais bien sûr, chacun sa technique :). 

Le fantôme de l'opéra.


Dans l'ensemble, j'ai vraiment beaucoup aimé le contenu des cours. J'ai trouvé que c'était bien d'avoir des intervenants différents à chaque séance, on sentait qu'elles avaient chacune leur spécialité, et ça donnait une impression de variété. En cinq semaines (je ne compte pas la semaine introductive), le cours aborde pas mal d'aspects différents de la Fantasy, et j'ai appris pas mal de choses. J'ai également noté beaucoup de références à découvrir: les cours étaient bourrés de références, un bon point! En ce qui concerne les cours, je les ai tous vraiment appréciés, même si j'ai trouvé que celui sur l'Urban Fantasy était peut-être trop limité à la romance paranormale et que d'autres éléments auraient mérité un plus long développement. J'ai adoré le cours de la semaine 3 sur le le Moyen-Âge, et notamment la partie sur les figures féminines, car j'ai appris énormément de choses. 
Pour ce qui est de la notation, je suis en revanche un peu plus mitigée. Les QCM entre chaque module étaient très faciles, voire trop, surtout qu'on pouvait essayer autant de fois qu'on le voulait. En revanche, le travail de rédaction était un peu plus ardu: dans le barème de notation, il y avait des choses qui n'étaient pas précisées dans l'énoncé et qui pouvaient faire perdre pas mal de points. Mais dans l'ensemble, la difficulté était assez équilibrée.

En bref, ma première découverte des Mooc est donc très positive. Je suis ravie d'avoir pu enfin suivre un cours en ligne, et je sais que je suivrai d'autres cours dans le futur! 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique un peu spéciale vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire. On se retrouve d'ici quelques jours avec un nouvel article lecture, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup :).

AnGee.


Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...